Home / ACTION CULTURELLE / Questions à Thomas Dubois, musicien multi facettes.

Questions à Thomas Dubois, musicien multi facettes.

Durant la première semaine des vacances de février, le Fuzz’Yon a organisé un stage de pratique musicale pour les 10-13 ans. Thomas Dubois, musicien yonnais, a encadré cet atelier. Il a évoqué avec nous son expérience professionnelle et artistique ainsi que le contenu du stage.

  • Peux-tu nous dire en plus sur ton parcours et ce qui t’a amené au monde de la musique?

J’ai toujours aimé le monde de la musique. Petit, j’ai fait quatre années de conservatoire avant d’apprendre la guitare au collège. Ensuite, avec des amis, j’ai commencé à jouer dans des petits groupes. Au début je travaillais loin du domaine de la musique, j’ai été conseiller en insertion notamment mais j’ai aussi fait différents petits boulots.

À force de faire de la musique, j’ai souhaité me rapprocher de ce domaine et d’en faire mon métier, c’est comme ça que j’ai commencé à faire de la création. J’ai commencé à faire de la création d’identités sonores, et c’est à ce moment que je me suis rendu compte que ça me plaisait vraiment, et qu’il y avait quelque chose à en faire. Ma femme travaillait dans une agence de communication à l’époque et c’est alors qu’elle m’a dit qu’il y avait parfois des besoins pour des sons sur mesure. J’ai donc essayé en montrant ce que je savais faire, et les contrats se sont enchaînés. Aujourd’hui je ne fais que ça en plus de l’encadrement de groupe dans le cadre de stage et de cours comme actuellement à la Rock School de la Roche sur Yon.

  • En quoi consiste le stage que tu animes ?

Ce stage rassemble un groupe de sept jeunes ayant entre 10 et 13 ans. Ils viennent ici pour comprendre comment sont construites les musiques qu’ils écoutent et aussi créer leur propre morceau. Dans le principe, quand on entend une musique à la radio, on entend un produit fini, mixé, enregistré etc. et qui plaît immédiatement. Avec un groupe de sept, cela permet à chacun des jeunes de s’essayer à tous les instruments plusieurs fois, sans qu’aucun ne reste trop longtemps seulement dans l’observation. C’est aussi l’intérêt d’un nombre restreint de participants. C’est confortable pour tout le monde.

Dans ce stage il y a alors un versant de « décorticage » d’une musique qu’ils écoutent. Il faut ainsi comprendre l’organisation des pistes, ils apprennent certaines notions de mixage, de structure c’est-à-dire comment est organisé un morceau entre couplet et refrain, mais aussi comment écrire des paroles.

Toutes ces étapes sont ensuite mises en œuvre pour créer un morceau fini, mixé et surtout qui plaise aux jeunes. Je les guide dans les choix, mais c’est eux qui décident à chaque fois qu’il faut ajouter un son, une mélodie. C’est eux qui ont le dernier mot sur ce qu’ils veulent. Ça vient d’eux car c’est pour eux. L’important, c’est que le morceau final convienne, d’autant plus qu’à la fin du stage ils repartent avec leur morceau sur une clé USB, qu’ils pourront faire écouter à leurs familles, amis etc.

Cette fois-ci le stage dure une semaine, du lundi au vendredi, mais il arrive que pour d’autre groupes cela soit plus court, notamment avec des adultes. Dans ce cas, le format change, il n’y a pas la création d’un morceau entier. Mais pour garder un côté créatif, on peut partir d’un morceau avec des trous, où il manque par exemple un solo de synthé, des voix etc. On va alors plus vite à l’essentiel mais en gardant toujours l’esprit de création.

  • Quels sont tes futurs projets ?

À l’heure actuelle je suis donc compositeur. J’ai un site de musique libre de droit : un site où les musiques sont téléchargeables gratuitement pour tous, pour ceux qui veulent créer du contenu vidéo par exemple, sans payer la SACEM. Je fais aussi de la création de musique sur mesure pour la publicité, des identités sonores etc. Et enfin, j’anime différents ateliers de ce type, en activité périscolaire, avec le Fuzz’Yon en complément de Brice et en APE une fois par semaine.

J’ai aussi fait partie des groupes Dive Inn, qui n’existe plus aujourd’hui, et N#rth, un groupe qui ne joue plus par manque de temps, mais j’aimerai quand même sortir quelques morceaux, il faudra donc trouver du temps, mais c’est quelque chose que je compte bien faire.

Je suis étudiant en première année de DUT Information & Communication à La Roche-sur-Yon. Je prends des photos quand l’envie m’en prend. Musicalement parlant : Lomepal, Billie Eillish, Suzane sont mes stars du moment.

Lire aussi

[Focus Partenaire] 3 questions chez Pascal!

Aujourd’hui, partons à la découverte de l’épicerie Chez Pascal, commerce de référence à la Roche …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *