Home / RENCONTRES / INTERVIEW / Rencontre avec Angélique Cailleau, Présidente du Fuzz’Yon

Rencontre avec Angélique Cailleau, Présidente du Fuzz’Yon

Pour le grand public, le Fuzz’Yon est souvent résumé à la salle de concert située 10 rue Pasteur. Mais en coulisses, on trouve une formidable association avec des bénévoles investis. A la tête du navire un conseil d’administration composé de 16 membres et une présidente aussi discrète qu’efficace, Angélique Cailleau. Rencontre.

Quel est ton « passif » Fuzz’Yon ? 

Je suis arrivée à La Roche Sur Yon en 2003 et il y a 3 lieux que j’ai fréquentés très rapidement : le Gaz’Bar, Graffiti où j’ai animé une émission pendant plusieurs années, j’ai aussi été bénévole et présidente de cette structure et le Fuzz’Yon  salle de concert qui était le lien entre de nombreuses associations. Je venais régulièrement voir des concerts et je m’investissais pour Microcosm via d’autres assos.

– Comment s’est faite la jonction entre toi et le Fuzz’Yon ?

C’est un peu ce que je disais auparavant, je fréquentais de plus en plus souvent le Fuzz’Yon et je souhaitais m’y investir davantage, en 2008 lorsque j’ai quitté la présidence de Graffiti je suis devenue membre du Conseil d’Administration du Fuzz’Yon, cette évolution me semblait intéressante. M’engager dans l’associatif est très important pour moi, c’est une manière d’agir dans la vie de la cité en tant que citoyen et de défendre des valeurs et des projets auxquels on croit et qui nous sont chers.

Quel rôle peut jouer une présidente dans une association telle que le Fuzz’Yon ?

Je suis devenue présidente en 2013 et ce qui m’animait et m’anime toujours aujourd’hui c’est la volonté de porter le projet de l’association Fuzz’Yon, de permettre à chacun d’avoir accès à la culture, de permettre aux artistes de pouvoir travailler… J’ai la chance de pouvoir compter sur l’équipe salariée et le CA qui me font confiance et qui sont très compétents, le collectif est essentiel pour que les projets se développent ! La collectivité est aussi très à l’écoute et nous fait confiance également, le projet d’une nouvelle SMAC (Salle de Musiques Actuelles) en est une preuve, en tant que Présidente je suis responsable, avec le Directeur de la structure et l’interlocutrice privilégiée des élus

– Quels axes souhaites-tu développer à l’avenir ?

Là encore c’est un travail commun, je ne suis pas seule à décider de quoique ce soit et tant mieux ! Cependant il est très important à mes yeux de poursuivre notre action de politique tarifaire pour permettre à un large publique de participer aux concerts et autres projets que nous proposons. La découverte est aussi primordiale, je souhaite que le Fuzz’Yon permette la découverte d’artistes de niche souvent peu connus mais très bons. Le partenariat avec d’autres structures me semble aussi essentiel, nous travaillons déjà avec nombre d’entre elles mais développer davantage cet axe me plairait et pour finir j’aimerais que plus de femmes s’investissent dans le projet Fuzz’Yon. Le milieu du spectacle reste très masculin encore aujourd’hui que ce soit du côté professionnel ou bénévole, on le voit dans notre CA : sur 16 administrateurs, 4 femmes seulement sont présentes. Je dois bien avouer qu’avoir été la première femme élue présidente du Fuzz’Yon en 2013 est une fierté et c’est aussi le cas à chaque fois qu’une femme nous rejoint.

– Quel « consommatrice » de musique êtes-tu ? 

J’écoute très souvent de la musique et j’ai la chance d’être entourée de personnes qui connaissent très bien le sujet ce qui m’amène à faire de multiples découvertes. Je suis curieuse et j’aime être surprise aussi je n’hésite pas à aller écouter de nouveaux artistes. Je vais très souvent en concert puisqu’en plus du Fuzz’Yon nous avons la chance d’avoir une offre régionale très riche. J’aime aussi me rendre à des festivals mais la proximité avec les artistes et les « petites échelles » me plaisent davantage, le prochain ce sera Lévitation à Angers fin septembre.

– Un top 3 des concerts « Fuzz’Yon »

C’est difficile, car j’en ai vu énormément mais si il faut en retenir 3  :

*Sharon Jones en 2005 : c’était en mars la même semaine que la Journée internationale des droits des femmes et voir cette artiste donner tant d’énergie et dégager une telle force m’a beaucoup touchée, de plus elle était entourée d’excellents musiciens.

*Birth of Joy en 2013 : j’écoute beaucoup de rock, mais le concert auquel nous avons assisté en ce mois d’avril dépassait tout ce que j’avais vu ! Les musiciens étaient hyper présents, très généreux ils donnaient tout, l’ambiance dans la salle était survoltée. Ce concert reste dans les mémoires pour de nombreux habitués du Fuzz’Yon.

*Low Roar en 2015 je crois, c’était une parenthèse magique, un moment de grâce. La salle était silencieuse, méditative et le public se laissait porter par la musique c’était un très beau moment

Il y a aussi une mention spéciale pour la soirée Air Guitare de 2004, et oui j’étais sur le podium en compagnie de Jean Vacances et Ben Sixteen ! Et pour la soirée Gotan Project Catherine Ringer

– Un dernier mot

Mon engagement au Fuzz’Yon m’enrichit énormément, c’est une expérience humaine extraordinaire qui m’a permis d’évoluer, d’agir et de défendre les valeurs auxquelles je crois, c’est une manière très concrète d’apporter sa pierre à l’édifice !

Lire aussi

[Focus Partenaire] 3 questions chez Pascal!

Aujourd’hui, partons à la découverte de l’épicerie Chez Pascal, commerce de référence à la Roche …

One comment

  1. Bonjour en quoi consiste être bénévole au fuzz yon ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *